Actualités

24/04/2018

Prévention et lutte contre l'illettrisme

Entretien avec Marie-Lorraine Kerr,
Déléguée nationale du pôle Lecture de la Fondation du Crédit Mutuel

 

Placée sous l’égide de la Fondation de France, la Fondation du Crédit Mutuel a vu le jour en 2009. Celle-ci rassemble l’ensemble des activités nationales de mécénat assurées par le Crédit Mutuel, banque citoyenne, mutualiste et coopérative. Parmi les différentes actions déployées par la Fondation, le pôle Lecture, initié en 1992, s’articule autour de plusieurs axes. Plus spécifiquement, l’un d’eux vise à prévenir et à lutter contre l’illettrisme. Ainsi « pour répondre à des situations difficiles, le pôle Lecture apporte son soutien à des ateliers d’acquisition des savoirs de base (lire, écrire, compter) en privilégiant les actions qui contribuent à l’épanouissement personnel et à l’élaboration d’un véritable projet de réinsertion sociale ». Dans cette perspective, il s’agit avant tout d’apporter son soutien à des associations et initiatives locales. Afin d’en savoir plus sur le fonctionnement de tels dispositifs, nous avons interrogé Mme Kerr, déléguée du pôle Lecture de la Fondation du Crédit Mutuel.

 

Comment est née la Fondation du Crédit Mutuel ? Plus particulièrement, le pôle Lecture de la Fondation ?

En 1992, naissait la Fondation du Crédit Mutuel pour la lecture. Au fur et à mesure du temps, des axes spécifiques se sont progressivement dessinés.
D’abord, le programme « Lire la ville », décliné au niveau académique. Celui-ci a pour objet d’accompagner des projets d’enseignants, constituant leur fil rouge sur une année scolaire. Dans ce cadre, les élèves sont invités à mieux appréhender et à prendre conscience de leur environnement. À l’issue de ce travail, ceux-ci produisent une conception finale qui peut prendre différentes formes (vidéos, maquettes…).
Ensuite, dès 1998, la Fondation s’est dotée d’une nouvelle ambition, celle de « Prévenir et vaincre l’illettrisme ».
Il s’agit principalement, dans cette perspective, d’assurer l’accompagnement d’associations intervenant dans différentes structures telles que des services de la petite enfance (PMI, crèches…), bibliothèques, hôpitaux, établissements pénitentiaires.

La Fondation du Crédit Mutuel cherche à impulser et à faciliter la mise en réseau de ces différentes structures, et de différents acteurs, directement ou indirectement sensibilisés à la cause de l’illettrisme (pédopsychiatres, orthophonistes, bibliothécaires…). De plus, elle apporte à ces différents organismes un soutien financier afin de développer et de consolider leurs actions.
Enfin, créé plus récemment, l’axe « La voix des lettres » couvre différentes manifestations littéraires telles que des festivals, prix de lecture, rencontres avec des auteurs… Son champ d’action vise avant tout des projets et concrétisations de long terme.
En 2009, le souhait de regrouper l’ensemble des activités nationales de mécénat du groupe donna lieu à la création de la Fondation du Crédit Mutuel.
Celles-ci sont de natures différentes (recherche, emploi, environnement, culture…) mais partagent un objectif commun : celui d’agir en faveur de la solidarité et de l’intérêt général.

Comment fonctionne le pôle Lecture ? Quelles ressources mobilise-t-il ?

Le pôle Lecture s’appuie sur un dispositif de mécénat national, décliné à travers les 18 fédérations du Crédit Mutuel, chacune étant représentée par un correspondant régional.
Chaque projet est coconstruit par le pôle national et le référent régional, ce afin de s’assurer des enjeux locaux et de la pertinence du travail mené. De même, les observations émanant des référents de fédérations locales permettent de justifier (ou non) la reconduite des partenariats, ces derniers étant le plus souvent, maintenus sur une période de trois ans.
Lorsque le projet fait sens, qu’il favorise le lien social, on décide dès lors du montant accordé par le pôle Lecture et par la structure régionale. Au total, ce sont quelque 80 actions qui sont menées chaque année.

En quoi est-il si important pour vous de défendre une telle cause ?

Le choix de la thématique a fait l’objet d’un consensus entre les différents présidents du Crédit Mutuel, chacun ayant suggéré, en amont, différentes propositions. Eu égard aux valeurs du Crédit Mutuel (liberté, ouverture, égalité démocratique, solidarité, autonomie, responsabilité), il paraissait important d’aider à la construction de soi. Lire, écrire et compter constituent un socle de compétences indispensables à la liberté individuelle. En cela, nous souhaitons défendre des valeurs humanistes universelles.

Quelles sont les principales actions menées dans le cadre de la prévention et la lutte contre l’illettrisme ?

Les actions en faveur de la prévention et de la lutte contre l’illettrisme concernent 35 à 40 projets par an. Avant tout, la Fondation du Crédit Mutuel a pour vocation d’accompagner et de financer différentes initiatives locales.
C’est le cas, par exemple, d’associations assurant la présence de « camions de lectures », rapprochant ainsi les livres de différents milieux (zones rurales, quartiers défavorisés, camps de gens du voyage…). Un autre projet d’envergure national intitulé « Quand les livres relient » vise à favoriser l’expérience littéraire, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie. Cette association rassemble 165 adhérents et profite ainsi à 150 000 bénéficiaires.
S’agissant plus précisément de la lutte contre l’illettrisme, différentes actions sont mises en place, en fonction des différentes initiatives locales : aide à l’expression française, ateliers lecture-écriture, médiation autour de la maîtrise de la langue, apprendre à lire, écrire et communiquer… n’en étant que quelques exemples.


Qu’est-ce qu’apporte au Crédit Mutuel le choix de se mettre sous l’égide de la Fondation de France ?

La Fondation de France est un acteur largement connu, très solide. Celui-ci nous apporte son expertise et ses conseils, offre la possibilité d’assurer des rencontres, débats… Dans le cadre de telles actions, la mise en réseau apparaît très importante. En outre, cela facilite la gestion administrative de notre structure.

Votre action a-t-elle des prolongements internationaux ?

S’agissant du pôle Lecture, nous ne souhaitons pas élargir nos actions, principalement basées sur des projets autour de la langue française. En 2009, un projet exploratoire fut néanmoins mené à Madagascar en collaboration avec Trait d’union, association acheminant des livres neufs en langue française à Madagascar. Par la suite, nous avons préféré opérer à un recentrage sur le territoire national, ce dernier requérant déjà une attention substantielle.

Quels sont les projets de la Fondation en matière de lutte contre l’illettrisme ?
À court et moyen terme ? À long terme ?
 
Poursuivre nos différents partenariats en accompagnant le « travail de fourmi » assuré par les différentes associations que nous accompagnons. En outre, nous souhaitons rendre davantage visible ce qui se fait en matière de maillage et de cohésion sociale sur le territoire, puisque, sans celui-ci, tout s’effondre.
Nous restons attentifs à toutes les initiatives qui voient le jour localement afin de continuer à soutenir les associations défendant les causes qui nous sont chères.

 

Propos recueillis par
Caroline PECHOUX, formatrice bénévole Auxilia depuis 2017

Partager :  

Les derniers articles

  • L'émission Solidarités donne la parole à Auxilia

    RADIO -  Michèle Guerra, bénévole Auxilia depuis 2012, était l'invitée de l'émission Solidarités de RCF Jura.

  • Le CHRS Auxilia lance un appel aux dons

    Afin de pouvoir accueillir des personnes sans domicile dans les meilleures conditions possibles, le CHRS Auxilia lance un appel aux dons.  Nous aurions besoin de linge de maison (serviette, drap, couette, couverture, oreiller…), de produits artistiques (peinture, feutre, stylo, crayon, feuille…) mais aussi de vaisselle.

  • ILLETTRISME

    Accompagner un illettré sur le chemin du savoir-lire

    Par Monique Girardet, bénévole Auxilia depuis 2004, membre du conseil pédagogique de l'EAD.

  • Prison et liens familiaux

    Le maintien des liens familiaux en prison est une des conditions nécessaires à la réinsertion des personnes détenues.

    Par J-M.Vicens

  • CHU ALTHO Auxilia

    Le jeudi 7 juin 2018, l’équipe du CHU ALTHO a organisé des portes ouvertes en présence de son équipe, le président et le directeur associatif d'Auxilia et des partenaires.